Patriotisme ou la perte de nos valeurs?

Posted on 15 octobre 2016

Que reste-t-il de nos valeurs ?
Patriotisme, ce mot si fort et signe de vaillance, il y a encore quelques décennies, a maintenant une connotation péjorative. « Patriote » est devenu synonyme d’anti-européen et est associé à la xénophobie.
Dans ce climat tendu où les restes d’intégration, d’identité nationale et les dérives burkinistes nous font perdre tous sens logique jusqu’à en corrompre le sens des mots, il est bon de le redéfinir.

Le patriotisme est un sentiment partagé d’appartenance à un même pays, la patrie, sentiment qui en renforce l’unité sur la base de valeurs communes. Il conduit à ressentir de l’amour et de la fierté pour sa patrie. Le patriote est prêt à se dévouer ou à se battre pour elle afin d’en défendre les intérêts.

Il n’est nullement question de xénophobie ou de racisme mais juste d’amour. Comment avons-nous pu laisser ce mot à un bord politique ?

La propagande, si grande, transforme un patriote en un antihumaniste retranché derrière ses frontières étriquées. Il n’y a plus de place pour la raison et la logique. Lorsque l’on pense aux grands hommes politiques français du 20ieme siècle, on ne peut échapper au General De Gaulle. Ce dernier s’illustre par ce Patriotisme. On continue encore à le mettre sur un piédestal bien qu’en souillant le patriotisme on salit son plus grand trait de caractère. On est alors vite qualifié de facho par les gauchistes libertaires et de conservateur rétrograde par les épris de libéralisme.

degaulles

Derrière le Patriotisme, il y a d’abord de l’amour… de l’amour pour une communauté. Aimer sa patrie, c’est aimer ses protecteurs que sont ses habitants. Ils sont les seuls vrais garant de la survie de la patrie.
Un président se doit d’aimer son pays, comment pouvons-nous oser le considérer antipatriote et dans un même temps vouloir qu’il s’occupe des intérêts de son peuple ? Si la patrie nous berce durant notre enfance, notre patriotisme est son protecteur. Celui qui va nous amener à lui offrir son autonomie et sa liberté.

Prudence, je ne parle que d’amour pas de destruction de l’autre… car il est clair que l’amour peut être destructeur. Je parle d’un amour saint rationnel, celui du Manifeste de la Raison Objectif.

Aujourd’hui les guerres ne sont pas saintes ni même humanitaires, il s’agit de business qui ne profitent pas au pays. Et les forces gouvernantes sont des VRP du secteur privé. Ils n’ont que faire de la masse oppressée. Cette dernière ne s’arrête pas « aux sans dents » mais concerne tous les spectateurs de la politique politicienne. Les artisans de ce type de politique n’ont d’amour que pour leur propre caste, qu’ils protègent. Nous sommes complices car avons laissé la politique aux politiciens.
hollande_
« Le seul talent d’un politicien est de faire semblant d’en avoir, sa seule qualité est dans sa manière de déléguer »
Le Patriotisme devrait être une condition nécessaire mais pas suffisante.

La France mérite mieux et va pourtant basculer dans une spirale descendante, un pays développé en voie de déclin. Nous avons encore les moyens de changer le cours de l’histoire, nous pouvons encore reprendre les rênes de notre pays. Le sortir de l’autorité de l’Otan qui nous a attelé à l’aliénation occidentale pour la croissance. Le sortir de l’Euro qui nous déleste de liberté de choix et de gouvernance.
Je sais que beaucoup de sceptiques tenteront d’y décrypter des appartenances politiques mais la raison est apolitique. Donnez-vous la chance d’une alternative juste, qui ne pourra venir que par un recadrage de valeurs dont fait partie le Patriotisme – le noble mot pas sa mauvaise caricature.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*